Aïcha : La bien-aimée du Prophète par Geneviève Chauvel

Que voici une belle histoire que ce livre sur les débuts de l’Islam, s’il n’y avait ce goût pour l’enfance de Muhammad …

 

 

Ce livre bien construit et joliment documenté retrace l’Islam balbutiant, ses difficultés pour trouver une place dans un univers en perpétuelle ébullition. Les doutes et les aspirations du prophète sont bien palpables, face à l’attente de certains. Si les juifs et les chrétiens ont une religion, les arabes doivent avoir la leur… L’histoire entraîne le lecteur dans les raisons qui ont motivé la naissance et la conservation de cette religion, issue du dialogue de celui que l’occident nomme Mahomet avec l’ange Gabriel, et qui confirme toutes celles qui l’ont précédée.

 

 

Un livre, pourtant réaliste, mais qui reste en cran en dessous du « Silence de Mahomet » de Salim Bachi. Le silence de Mahomet parle aussi d’Aïcha, mais avec plus de réserve… Il est vrai qu’Aïcha fut l’une de ses préférées, mais que cet amour eut des motifs d’être contesté.

 

 

C’est un ouvrage qui se recoupe avec l’ensemble de l’histoire telle que les historiens la dépeignent, mais qui montre que l’homme avait aussi une grande faiblesse, qu’aujourd’hui l’on qualifierait de sévère, ou de coupable … 

 

 

Je trouve que l’auteur a enjolivé la face sombre du prophète… De nombreux textes contredisent la beauté de cet amour…

 

 

Site de Geneviève Chauvel: http://www.genevievechauvel.fr/

Source photo site de l’auteur.

Gchauvelnb 

 

Video interview de Geneviève Chauvel

 


Aïcha : la bien-aimée du Prophète
envoyé par oumma. – L’info internationale vidéo.

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l’édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches.

Je travaille habituellement avec les services presse des éditions :
In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d’Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc.

Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.

Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Romans historiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.