Le soleil sous la soie, d’Eric Marchal


A l’époque où les médecins œuvraient pour envoyer leurs patients dans la tombe, les usant de saignées et de purgations, plutôt que de chercher à les guérir vraiment, il était des hommes qui, pour leur part, soignaient pour de bon, de leur mieux : les chirurgiens barbiers.

Les seconds étant méprisés des doctes savants, plus instruits du latin que de science, c’étaient organisés en confrérie, avec formation et maîtrise. Omis la piétaille impécunieuse et les va-t-en-guerre, les champs de bataille où seule l’urgence avait force de loi, les médecins de titre académique ne s’occupaient que des grands afin d’accroitre fortune et renom. Dans ce contexte, il en est un, qui surpassa sa génération dans l’art hospitalier, allant jusqu’à faire rédiger des notes sur les cas médicaux transitant dans son hôpital : Il posait là les bases de la médecine moderne.

Ce roman, fort bien documenté, tant sur l’exercice de la médecine du XVIIème siècle, que sur le pays lorrain est un régal pour le lecteur. Sur fond de romance entre un barbier et une matrone sous Louis XIV, l’auteur nous entraîne sur le front des combats contre les ottomans. Alliant les opérations chirurgicales et les épisodes légers ; maniant tant la dive bouteille que le bistouri, l’équipe de Nicolas Déruet nous conduit dans l’histoire de la santé. Un roman d’aventure, sur des bases historiques sûres qui ravira tous les curieux.

Formé en biologie et aux techniques opératoires, je me suis délecté au long de ces pages ; même mon épouse, matrone moderne que désormais l’on nomme sage-femme, y a retrouvé avec plaisir les bases de son art. Un roman vivement conseillé, pour les grands et les moins grands, tant il est instructif et passionnant à lire et accessible à tous.

Présentation de l’éditeur

A l’aube du XVIIIe siècle, un des plus petits Etats d’Europe, le duché de Lorraine, se relève de l’occupation française, dans l’espoir de connaître une génération de paix. Nicolas Déruet est chirurgien ambulant. Emprisonné à la suite d’une opération durant laquelle le patient est décédé, il est obligé de s’exiler dans les armées de la coalition en guerre contre les Turcs. De retour à Nancy, il développera son art à l’hôpital Saint-Charles et n’aura de cesse de laver son honneur. Des campagnes lorraines aux steppes hongroises, des hôpitaux militaires aux ors des palais royaux, il connaîtra le destin hors norme d’un homme guidé par la passion de la chirurgie et déchiré par le choix impossible entre deux femmes que tout oppose : l’accoucheuse Marianne Pajot et Rosa, marquise de Cornelli. Dans cette épopée romanesque, Eric Marchal s’empare d’un thème passionnant, la rivalité féroce entre médecins et chirurgiens. Il nous convie aux opérations que réalise son héros, Nicolas Déruet, toutes tirées de cas réels, documentés par les comptes rendus de l’Académie royale de chirurgie.

Biographie de l’auteur

Eric Marchal a 48 ans et vit à Vittel. Son premier roman, Influenza (2 tomes), a reçu le prix Carrefour Savoirs 2009.

Détails sur le produit

Broché: 630 pages

Editeur : Editions Anne Carrière (8 septembre 2011)

Langue : Français

ISBN-10: 2843376092

ISBN-13: 978-2843376092

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Romans historiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.