Les années insouciantes, de Guy Jacquemelle

Bannière

Le romancier, tout comme le poète, a pour fonction de faire réagir !

S’il est des livres qui interpellent, le roman de Guy Jacquemelle est de ceux là. Au-delà du roman, c’est de la force de l’amitié dont il soulève la distinction entre l’ambition et le sentiment. Sous un fond industrieux, où les affaires rivalisent entre la grande réussite et les coups les plus vils, les sentiments s’émoussent ou se rejoignent selon des schémas improbables. Le lecteur se voit contraint de se sonder au fil d’une intrigue palpable, le forçant à se poser les bonnes questions : la réussite professionnelle vaut-elle le sacrifice de celle du cœur ? Car ce thriller dans le monde des affaires ressemble en tous points à un chemin vers le questionnement personnel.

En premier lieu, ce titre « Les années insouciantes » m’a laissé dubitatif, me faisant penser à un livre aux relents passéistes, lourd de la mélancolie d’une autre époque : il n’en est rien ! Au final, c’est un rappel à l’essentiel dont nul ne devrait s’affranchir sous peine de se perdre à lui-même. Le roman de Guy Jacquemelle est une ode à l’amitié vraie, durable et inaltérable, au-dessus de l’image restrictive, du cliché de la réussite. Il nous montre qu’il n’est de force sans valeurs vraies ; il n’est de honte à s’avouer la vérité.

Tout simplement, la plénitude du cœur se joue de l’abondance matérielle.

Ce deuxième roman de Guy Jacquemelle, loin du sujet de « Sandale rouge » où il jouait admirablement le rôle d’une jeune femme, s’avère tout autant captivant : de ceux qu’on ne veut plus lâcher avant la dernière ligne.

Présentation de l’éditeur

Christophe Beaupré, la trentaine, dirige une agence de communication à Paris. Il connaît ses premiers succès, mais un nouveau client, très exigeant, l’entraîne sur une voie dangereuse.
Au même moment, son meilleur ami – disparu mystérieusement dix ans auparavant – réapparaît et l’appelle à l’aide.
Pressé et ambitieux, Christophe n’a jamais pris le temps de se retourner sur son passé ; pourtant, ces événements le font brutalement resurgir. Entre tenir une promesse d’adolescent et mettre en péril ce pour quoi il s’est toujours battu, il devra choisir…

Les Années insouciantes raconte les petits arrangements ou les grands oublis qui nous éloignent inexorablement de nos rêves jusqu’à ce qu’un grave événement nous oblige à tout remettre en cause.
À la fois roman d’action et évocation nostalgique de l’adolescence, ce récit séduit autant par son rythme effréné que par son écriture fluide et captivante.

Guy Jacquemelle a collaboré à L’Express, au Nouvel Observateur et au magazine Elle.
Passionné de nouvelles technologies, il a créé en 1999, alalettre.com, un site consacré à la littérature, qu’il continue d’animer. Il a publié la Sandale rouge en 2008. Les Années insouciantes est son second roman.

Broché

Editeur : Beaurepaire (15 juin 2011)

ISBN-10: 2357670843

ISBN-13: 978-2357670846


Les Années insouciantes #1 par beotienvaugirard

Clip de promotion du roman de Guy Jacquemelle « Les Années Insouciantes », aux Editions Beaurepaire. Avec Alix Bénézech. Réalisation Jean-Christophe Hadamar

 

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l’édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches.

Je travaille habituellement avec les services presse des éditions :
In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d’Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc.

Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.

Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Romans contemporains, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.