Le baiser de la mouche, de Chris Simon

Bannière

 

Un recueil de nouvelles fantastiques, où tout reste possible, du rêve à la métaphore…

Le monde de Chris est un univers à part : le lieu de tout les possibles. Chris entraîne son lecteur dans une spirale où l’imaginaire prend corps à tout instant. Avec elle, les choses s’animent pour vivre avec nous. De la sorte, rien n’est plus anodin. A mi-chemin entre le fantastique et le rêve éveillé, la vie s’anime avec une tendresse certaine. C’est à nos songes d’enfance que Chris fait appel, ceux qui furent un refuge, un ilot fabuleux loin du réel des adultes ; mais qui pourtant nous anime encore quelquefois… Face aux duretés du quotidien, il est parfois confortant de penser que l’improbable n’est pas si éloigné du vrai.

On ne peut s’empêcher de penser aux images de Boris Vian en lisant Chris Simon ; au long de ces nouvelles, je ne pus m’abstenir de penser à « L’herbe rouge » ou à « l’écume des jours »…

De plus, l’écriture, fine et jolie accroît le plaisir de lire, de plonger dans un univers parfois instable brisant la routine des jours.

En aparté :

Kirographaire éditions est un nouvel éditeur sur le marché français et, pour la première fois que je lisais un leurs livres, force est de reconnaître que la qualité est au rendez-vous. Une agréable surprise, en leur souhaitant de trouver une place dans un marché déjà encombré….

4ème de couverture (source éditions Kirographaire)

Laura embrasse un garçon aux cheveux blancs, fils d’un couple de souris, et perd sa langue. Une étudiante New-yorkaise est poursuivie par une odeur tenace. Une mouche tombe amoureuse d’une poétesse. Frédéric se réveille dans un appartement new-yorkais, tombe nez à nez avec une gnome…

L’Amour vrai et beau, celui qui est à l’essence même des êtres indépendamment de leur apparence. Telle est la quête de ces personnages qui aspirent à un unique désir : être accepté et accepter l’autre quelle que soit son inéluctable différence.

Une aspiration qui plonge le lecteur dans des univers au réalisme délirant.

L’auteur  (source éditions Kirographaire) 

Chris Simon n’est pas un écrivain comme les autres. Franco-américaine, nouvelliste, scénariste, atelieriste, elle écrit la ville à la vitesse des trains. Depuis 2002, ses textes ont été publiés dans les revues : Mondes Francophones, Université de Louisiane (États-Unis), Remue-Méninges, Diptyque (Belgique), Moebius et Virages (Canada), Jointure, Décharge, Brèves, Pr’Ose et Rue Saint Ambroise (France).

Genre nouvelles

  • Broché: 93 pages
  • Editeur : Kirographaires (15 mai 2011)
  • ISBN-10: 2917680776
  • ISBN-13: 978-2917680773

 

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Recueils de nouvelles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.