Cruise control, d’Alienor Debrocq

L’art de la nouvelle est d’emmener le lecteur dans un tourbillon, à un rythme rapide, sous un ciel plutôt sombre en amenant une chute là où nul ne s’y est préparé. Ecrire une nouvelle reste donc un exercice périlleux, un style particulier lui est nécessaire, l’inverse du roman devant se maintenir captivant au long des pages : une durée difficile à tenir.

 Ce recueil d’Alienor Debrocq reprend le thème de la fracture, celle qui d’un clin d’œil fera table rase de nos acquis. Cruise control, en dix-sept nouvelles, démontre la faiblesse de la maîtrise que nous avons sur nos vies. Nul ne pourra nier avoir songé à tout plaquer, laisser crouler ce que la patience et le temps ont bâti, ce cocon jusqu’ici un refuge confortable. Il peut s’agir du travail, des sentiments qui de vitaux deviennent sur l’instant un fardeau lourd à porter, mais aussi des amis devenus subitement hostiles…

Chaque fois, l’élément déclencheur semble une forme de perte de contrôle, un détail imprévisible survenu d’un regard, d’un geste, d’un ressenti. La majeure partie du temps, chacun s’en fait une raison, enfouissant cette diablerie attentatoire au fond du sac des idées entendues comme vraie. La nouvelle vient donc titiller nos convenances. Indirectement, elle montre l’autre chemin s’ouvrant devant nous ; si seulement nous osions regarder plus loin, ne plus se réconforter sur l’avoir mais sur le devenir. Cruise control est de ces recueils qui offrent la perspective d’une seconde vie, la démonstration par une multitude de cas au relent de déjà vus que l’horizon est infini.

Une écriture un peu jeune, manquant  légèrement de profondeur, mais un recueil se lisant bien, qui atteint son but : nous montrer la fragilité de nos certitudes, apte à ébranler nos convictions sur nos vies. Ceux qui ont osé demander le divorce, repartir de rien professionnellement, quitter un chemin tracé, sauront la véracité de ces nouvelles.

Non pas pousse-au-crime, elles montrent aussi le besoin de chacun d’être reconnu pour lui, non en fonction de.

Présentation de l’éditeur

Ils avancent sur une route. Ils suivent une trajectoire. Ils n’en sont pas toujours conscients. Ils roulent. A vitesse croisière. Vitesse contrôlée. Ils ne savent pas très bien sur quelle route. Où elle les mène. Ils sont seuls. Parfois, une rencontre, un rapprochement, une complicité inattendue. La sensation que tout est à nouveau possible. Le plus souvent, un dérapage, une dérive, un tournant. La perte des certitudes. La perte de ce régulateur de vitesse qui semblait animer leur vie. C’est tout autre chose qui s’ouvre alors devant eux.

Biographie de l’auteur (source On lit éditions)

Aliénor Debrocq

Née à Mons en 1983, Aliénor Debrocq vit à Bruxelles depuis de nombreuses années. Elle est l’auteure d’une thèse en Histoire de l’art sur la représentation de la violence au sein du mouvement Cobra (2012). Elle travaille actuellement dans le milieu radiophonique et rédige des critiques de livres pour la revue Indications.

Credit photo : Philippe Mailleux

Ses nouvelles ont été primées et publiées à plusieurs reprises dans le cadre de concours ou d’appels à textes. Son premier recueil, Cruise control, paraîtra aux éditions Quadrature le 1er mai 2013.

Elle s’intéresse également aux arts de la scène et à la création radiophonique. Elle écrit le plus souvent face à sa fenêtre, un chat calé contre son bras, ou dans les trains, les gares, les métros.

URL du site internet: http://www.alienordebrocq.com

Bannière

Détails sur le produit

  • Broché
  • Editeur : Quadrature (15 avril 2013)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2930538325
  • ISBN-13: 978-2930538327

Livre disponible en librairie ou directement aux éditions Quadrature : http://www.editionsquadrature.be/

Editions Quadrature, Rue des Annettes, 22 – 1348 Louvain-la-Neuve – Belgique – T.0032 (0) 472 20 61 99 F. 0032 (0) 10/454414 –

Mail : quadraturelib@gmail.com  – Site Web :www.editionsquadrature.be

Les éditions Quadrature signalent aux lecteurs français que leurs livres sont aussi recensés sur : www.bibliosurf.com 
Possibilité de commander directement chez l’éditeur (sans frais de port)

Il vous suffit d’envoyer un courriel à : quadraturelib@gmail.com

En précisant :

  • le titre de l’ouvrage,
  • le nom de l’auteur,
  • le nombre d’exemplaires souhaités,
  • l’adresse exacte à laquelle il faut que la commande vous soit envoyée.

Votre commande vous sera envoyée via la poste, dans un délai de, maximum, 8 jours ouvrables.

  • Pas de frais de port.
  • La facture accompagne le colis.
  • Paiement après réception de la commande (sur comptes français ou belge).
  • Chèques français acceptés.

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des éditions : In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d'Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc. Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Recueils de nouvelles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.