N°20 de la revue Borborygmes

Borborygmes
Une revue sous forme de livret prenant place facilement dans une poche de jean, ou un sac à main, que l’on peut lire dans les transports en commun et, qui toujours ravi le lecteur !

En effet, Cette revue un souci de la qualité des textes proposés, qu’ils soient des nouvelles ou des poèmes, le tout illustré de dessins ou lithographies originales. En bref, il n’est pas de page dont on ne se satisfasse.

Dans cet opus N°20, une nouvelle de Cédric Harmali m’ayant enchanté ─ auteur à suivre puisqu’il écrit actuellement un roman ─ nous entraine dans la difficulté de devenir écrivain lorsque le poids du regard paternel vous inhibe. Une nouvelle saisissante, avec des mots justes, rappelant un peu cet excellent livre de Grégoire Delacourt : L’écrivain de la famille… Ce regard différent sur l’aspirant auteur est remarquable, prenant et, si vrai !

Saluons aussi cette initiative permettant à des auteurs, encore inconnus, de se forger leurs premières armes avec le monde de l’édition ; un univers où parfois certains se noient un peu…

Cerise sur le gâteau, ce petit éditeur a réussi à rallier à sa cause un nombre certain de librairies qui proposent ces mini-livres de poche à la vente, même en dehors de l’exagone.. Mais c’est aussi une revue avec abonnement, accessible à tous, qui sans votre soutient ne peu vivre….

Des petits ouvrages comme ceux-là sont idéaux pour les transports en commun, patienter dans une salle d’attente, prendre du plaisir à découvrir de nouvelles plumes ou simplement pour le bonheur de la lecture.

Mailto : gabian@neuf.fr

Facebook : http://www.facebook.com/borborygmes

Site : http://borborygmes.wordpress.com/

Pour commander, ou s’abonner à la revue c’est ICI 

Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Recueils de nouvelles, Voyages. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.