Toutes ces choses à te dire, de Frédérique Volot

C’est lorsque l’on perd un proche que l’on regrette de n’avoir pas assez dit qu’on l’aimait !
Mais qu’en est-il pour celui qui se sent partir : a-t-il vraiment tout dit, lui aussi ? Dans son nouveau roman, Frédérique Volot aborde ce sujet délicat ente ce que l’on peut dire et ce qui doit rester tu, et pourquoi doit-il le demeurer. Sujet vaste et sensible, mais préoccupation de tous au moment de la séparation. En lisant ce livre, on mesure combien une vie peut camoufler de secrets, de non-dits, qui pourtant ne méritaient pas tant de dissimulation. Taire son histoire équivaut à une perte des racines pour sa descendance, l’amputation d’une partie de soi au mon de la bien-pensance familiale, du qu’en dira-t-on, ou tout simplement, croit-on à tort, pour avoir l’air le plus normal possible …

Ce roman est un peu le lot de tous les émigrés, qui pour s’intégrer pensent pouvoir faire abstraction d’une partie d’eux même. Un roman bougrement d’actualité en ces temps difficiles, un roman où beaucoup de bons français se retrouveront. La France, terre d’émigration depuis longtemps, foisonne de particuliers aux origines diverses, souvent méconnues des générations qui en descendent.

Derrière cet aspect des secrets de famille, il y a l’histoire, fil conducteur du roman. Une période mal connue de la naissance de l’époque fasciste de l’Italie, son épuration ethnique des slaves, ses luttes intestines au temps où l’Italie est devenue un pays à part entière, non plus une succession d’états se querellant. Frédérique Volot signe là un beau roman, instructif et qui remue un peu les consciences un rien trop tranquille. La vie n’est certes pas « un long fleuve tranquille », mais sûrement un beau roman !

L’écriture de Frédérique Volot non seulement est délicieuse, mais chaque nouvel opus de sa bibliographie nous donne également un droit de regard sur un pan d’histoire. Entre roman de genre historique et contemporain : le mariage est parfaitement réussi. Un livre qui plaira à tous les âges, en attisant un peu la nostalgie des plus anciens d’entre nous !

Présentation de l’éditeur

Lui, Ettore, a connu très jeune la douleur, l’exil et les séparations : il a quitté la Slovénie puis Trieste, devenue italienne. En 1928, son chemin s’arrête dans les Vosges où, talentueux violoniste, il joue aux thermes pendant la saison.
Elle, Lucie, née en 1912, parvient à s’extraire de sa misérable condition auprès d’un père violent. A seize ans, elle devient une vendeuse pleine de charme et d’assurance dans le magasin de luxe des Chardin,  » Vittel gourmet « , situé à deux pas du parc thermal. Quand les regards d’Ettore et de Lucie se croisent, c’est le coup de foudre, qui scelle leur destin pendant plus de soixante années.
En 2003, le cœur malade, Ettore, que l’on appelle dorénavant Hector, doit être hospitalisé d’urgence. Dans un sursaut de vie, il lâche dans un souffle :  » Ange…, violon…, toutes ces choses à lui dire…  »
C’est donc toutes affaires cessantes qu’Ange, la petite-fille adorée, quitte Moscou, sa ville d’adoption, pour recueillir les ultimes confidences – les secrets ? – de son grand-père…

Un peu de l’auteur

Frédérique Volot est née à Vittel, dans les Vosges. Elle a publié aux Presses de la Cité Pour l’honneur de Blanche (prix Hortense-Dufour 2014), La Vierge-Folle, 59, passage Sainte-Anne et Le Rucher du père Voirnot. Elle est aussi membre du jury du Prix des Romancières de la Foire du livre de Saint-Louis, en Alsace.

Source photo : Imaginales 

Détails sur le produit

• Broché: 360 pages
• Editeur : Presses de la Cité (19 mai 2016)
• Collection : Terres de France
• Langue : Français
• ISBN-10: 2258118506
• ISBN-13: 978-2258118508
• Dimensions du produit: 14,1 x 2,6 x 22,6 cm


Bannière      Moteur de Recherche. Inscription Gratuite.


Réparateur et installation PC et divers recommandé : chez MEDIAPC ou MEDIAHD service parfait et bons produits !

 

 

 

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des éditions : In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d'Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc. Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Critiques littéraires, Livres, Romans contemporains, Romans historiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.