Mon linceul vous va si bien de Bernard Boudeau

Tout comme ses tueurs, Bernard Boudeau récidive avec ce nouveau roman noir. Il nous emmène dans la haute finance, dans les couloirs silencieux, les bureaux feutrés qui sont le domaine des costards trois pièces sur mesure. Dans cet univers, tout est prestige, doit être beau pour témoigner de la discrétion et de la réussite. Les coups foireux, le côté sombre de la magouille visant à obtenir la rentabilité maximale pour le client est enveloppée de toutes les protections juridiques possibles. C’est bien simple, il y a presque autant d’avocats que de tueur d’emplois, restructurateurs et délocalisateurs de société pour en réduire les coûts dans cette tour de la défense où est établi le bureau de la multinationale. Satisfaire le client et les actionnaires est son objectif principal, seul compte le résultat.

Un monde de loup où chacun des collaborateurs tente de manger l’autre pour atteindre le prestigieux titre d’associé, gage d’un salaire exorbitant. Ils travaillent ensemble, mais maintiennent la concurrence à tous les niveaux. Question décorum, leurs femmes ne sont pas en reste. Elles sont belles, jeunes et vivent dans un luxe inouï.

Lorsque l’on retrouve l’un des associés mort en compagnie d’une femme, brulé dans un hôtel rien ne va plus. L’armée des avocats envisage les stratégies de défense pour la Com aux journalistes et à la police dans l’urgence. Justement, l’enquêtrice chargée du dossier est une féroce quoi ne lâche rien. Fine psychologue, elle amène les gens à dire ce qu’ils voulaient taire en finesse.

Ils sont innombrable ceux qui pourraient en vouloir au point de tuer sauvagement. Tant de salariés se sont vus licenciés pour le profit des actionnaires, de concurrents voulant gravir l’échelle sociale, auraient pu tramer un tel acte. Pourtant, le professionnalisme du tueur est tel qu’il ne peut s’agir que d’un professionnel. Le genre de type que l’on ne croise pas au coin d’une rue, qui demande de gros moyen et un bon réseau.



Une fois de plus Bernard Boudeau nous offre un superbe roman policier, sombre et compliqué afin de régaler ses lecteurs.

Présentation de l’éditeur

Un tueur à gages, le meilleur de sa profession. Un cadre dynamique, très dynamique et très insupportable, sûr de son charme, de son pouvoir… Un ministre inquiet pour son portefeuille… Un cabinet d’audit, prestigieux, soucieux de sa réputation… Un laboratoire pharmaceutique à l’éthique conjoncturelle, un scandale sanitaire sur le point d’éclater. Un couple à la dérive… la justice en marche, des manœuvres en sous-main. Et puis Mélina, celle qui a travaillé chez les fous, qui a abandonné son boulot d’infirmière en psychiatrie pour devenir lieutenant de police. Qui doit son prénom au vieux Léo, son grand-père, amoureux de Théodorakis et de Mélina Mercouri. Un crime… la prison pour le coupable. C’est mérité, tout l’accuse Et pourtant… Mélina se demande… Mélina Gardin, flic, lieutenant de police, surdouée, atypique : la douceur de la brise, la férocité d’un pit-bull. Quand elle mord, elle ne lâche jamais.

Un peu de l’auteur

Bernard Boudeau naît à Tunis. Après des études classiques, il fait un bref passage dans le milieu des éducateurs spécialisés avant de devenir infirmier en psychiatrie.
Il décroche un master en psychologie, poursuit son travail en institutions fermées, en hôpitaux de jour, puis progressivement, intègre un cabinet de consultants en ressources humaines.
Son parcours professionnel lui donne une connaissance précise de milieux très différents (psychiatrie, entreprise, université : univers clos, univers de compétition, de confrontation) des enjeux de pouvoirs, des règles implicites qui les organisent.
Passionné par les thrillers et les ambiances noires, sa formation lui permet de rapprocher, le temps d’un roman, l’énigme policière et celle de l’esprit humain dans son étrange complexité.
Si parfois il fait un détour par le fantastique, c’est toujours avec le même souci de véracité, qu’il tisse les portraits de ses personnages.


Crédit bio & photo Amazon 

Détails sur le produit

• Broché: 372 pages
• Editeur : Independently published (10 février 2017)
• Langue : Français
• ISBN-10: 1520568266
• ISBN-13: 978-1520568263
• Dimensions du produit: 12,7 x 2,4 x 20,3 cm






< » Mon linceul vous va si bien de Bernard Boudeau « >

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des éditions : In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d'Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc. Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Critiques littéraires, Livres, Polars, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire