Lorsque j’étais quelqu’un d’autre, de Stéphane Allix

Partir, quitter son confort, s’isoler des soucis quotidiens pour se retrouver, faire une pause reste un rêve souvent inaccessible car les contraintes de la vie, dont justement on souhaite prendre un peu de distance, ne le permettent pas. Stéphane Allix a pris le temps, mis en veille son travail, sa vie pour faire un voyage sur lui-même. Et quel voyage ! Habitué aux recherches sur les facultés spirituelles dont nous ignorons les possibilités, il parvient vite à un état de relaxation total ouvrant les portes de son inconscient. Puis, des images apparaissent, s’imposent à lui sous la forme de rêve éveillé. Une vision de guerre, une vision de mort. L’auteur voit un soldat mourir, une petite fille et, une présence forte comme celle que peut symboliser un amour vrai. Un nom lui vient avec ces flashs qui semblent si réels !

En journaliste qu’il est, passionné des choses de l’esprit non comprises, il commence une enquête sur ce rêve. Tout d’abord, cet homme a-t-il vraiment existé, ou est-ce son imagination qui lui a joué un vilain tour ? Les banques de données de Google lui donnent rapidement la réponse : l’homme a vécu durant la seconde guerre mondiale, c’était un officier allemand de la SS ! La proximité qu’il ressent avec cet homme décédé il y a 70 ans le perturbe, lui le pacifiste qui passe sa vie à tenter de comprendre la violence.
Versé dans les sciences occultes, l’auteur connait des gens suffisamment ouverts pour lui apporter de l’aide dans une recherche qui peut sembler bien illusoire au quidam moyen, des personnes qui ne lui riront pas au nez face à de telles allégations. Ses recherches vont le conduire en Allemagne et en Russie, lui faire rencontrer d’autres vies, d’autres souffrances, se faire des amitiés sincères.

Peu à peu, il va mieux concevoir la logique du nazisme, ce qui a amené cet officier mort au combat de faire appel à lui : les deux hommes ont une proximité étrange, mais pourtant, une forme de symbiose les rapproche. La chute de l’un fera-t-elle grandir l’autre, lui le vivant dans la force de la vie, ouvert à la compréhension de l’autre ? Il est devenu grand reporter justement pour cela, comprendre et dénoncer en informant.

Un roman captivant où l’on apprend beaucoup sur la seconde guerre mondiale, notamment sur la manière de penser du peuple allemand à cette période. Un peuple qui parfois loin de la monstruosité, a été pris dans une spirale infernale. C’était un autre temps, une autre façon de penser qui n’a pas empêché certains de prendre conscience du drame qui se jouait. Pour d’autre, la honte a provoqué une cécité de convenance, puis il y a cet officier qui cherche encore une rédemption. Parfois brutal, ouvert sur le monde sans porter aucun jugement de valeur, ce roman est une découverte. Un livre qu’on ne lâche plus.



Présentation de l’éditeur

Partir à la découverte de soi-même peut mener sur d’étranges chemins…

Pour se ressourcer et faire le point sur sa vie, Stéphane Allix entame une retraite en forêt. Il ignore qu’il va se confronter à l’impensable.
Lors d’une méditation, une vision s’impose à lui : un soldat de la Seconde Guerre mondiale meurt, touché à la gorge. Le nom de cet homme et d’autres informations lui parviennent également en pensée. L’expérience est extrêmement troublante. Pourquoi ressent-il une telle intimité avec ce personnage ?

Obnubilé par la puissance de cette vision, il se lance dans une enquête minutieuse et découvre avec stupeur que ce soldat a réellement existé. Commence alors une aventure bouleversante.

Les questions existentielles qui se bousculent en lui depuis toujours vont-elles enfin trouver une explication ?

456 pages dont un cahier photo de 24 pages avec 30 illustrations.

Un peu de l’auteur

Reporter de guerre pendant plus de quinze ans, Stéphane Allix a brusquement changé de voie après un événement bouleversant : la mort de son frère, au printemps 2001. Depuis, il explore les mystères de la conscience et de la mort.

Concepteur et animateur des documentaires Enquêtes extraordinaires sur M6, fondateur de l’INREES (Institut de Recherches sur les Expériences Extraordinaires), fondateur et directeur de la rédaction du magazine Inexploré, Stéphane Allix accompagne le développement de l’INREES tout en poursuivant sa carrière d’écrivain.

Crédit bio & photo Amazon :

Détails sur le produit

• Broché: 456 pages
• Editeur : Mamaéditions (13 octobre 2017)
• Collection : Témoignages
• Langue : Français
• ISBN-10: 2845941714
• ISBN-13: 978-2845941717
• Dimensions du produit: 22 x 4 x 14 cm






< » Lorsque j’étais quelqu’un d’autre, de Stéphane Allix »>

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des éditions : In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d'Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc. Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Critiques littéraires, Livres, Romans contemporains, Romans historiques, Voyages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire