Toujours plus haut Broché de Marie KUHLMANN

Aristote (384–322 avant JC) prétendait que la chute des corps est d’autant plus rapide sur Terre qu’ils sont plus lourds !

La défaite de 1870 a séparé l’alsace-Loraine de la France et, nombreux sont ceux qui, voulant rester français, ont quitté leurs terres. Marie Kuhlmann nous emmène dans l’une de ces familles ayant trouvé asile en région parisienne. La vie est rude pour le monde ouvrier, sans compter sur les aléas de la vie. Aurèlie voit sa mère partir, quitter le foyer en la laissant seule avec un père peu présent et fort démuni face au désarroi d’une enfant. Désormais, ils devront faire route ensemble, s’apprivoiser, se rejoindre. La passion de ce père pour la mécanique, surtout celle qui concerne l’aviation balbutiante lui laisse peu de temps pour élever sa fille. Il décide de l’emmener à l’usine après les heures de classe pour qu’elle ne soit pas seule à la maison. Un monde étrange se dévoile à la gamine, qui pour une fois y trouve une place lui revenant…



De l’enfance à l’âge adulte, Marie Kuhlmann dépeint la vie telle quelle fut au début de l’aventure des aéroplanes, du premier plus lourd que l’air ayant décollé vers ceux qui, plus tard, voleront pour de bon. Une épopée où les records de hauteur et de distance se succèdent, mais également jalonnée de morts. Ces aventuriers risquaient leur vie, la passion n’ayant pas de frontière, pour faire avancer le progrès. Sans ces fous volants, sans le génie des inventeurs, prendre l’avion n’aurait jamais été un acte banal. Nous leur devons d’avoir raccourci les distances malgré le risque encouru. Aurèlie, baignée dans cet univers dont l’industrie s’envole aussi rapidement que ce qu’elle met au point, trouve une place où l’on reconnait ses qualités, où elle existe par et pour elle-même.



L’auteur nous offre ici un roman historique, mais aussi un roman d’aventure. En effet, alors que l’homme peinait à accepter la vitesse des trains, voyager au-dessus du sol semblait plus une gageure qu’une réalité potentielle. Cependant, les records et les extrêmes en général ont toujours fasciné les foules. Le public est donc présent pour voir le miracle du vol libre, pour s’effrayer des accidents fréquents à la moindre maladresse du pilote. Dans ce roman, on côtoie les grands noms des prémices de l’avion, mais également ces inconnus qu’ont été les ingénieurs et ouvriers sans qui les fous volants n’auraient pas décollé bien haut. C’était au début du XXème siècle, c’était hier seulement ! Un livre se lisant d’une traite tant il captive son lecteur.



Présentation de l’éditeur

Près de Paris, de 1906 à 1914, les premiers pas de l’aéronautique, les exploits des pionniers Louis Blériot ou Santos-Dumont, vus à travers les yeux d’Aurélie. Avec eux et auprès de son père qui l’élève seul, la petite fille rêve d’exploits et d’aventures, toujours plus haut…
C’est une plaie vive dans le coeur d’Aurélie : le dernier regard de sa mère sur le pas de la porte, valise à la main. A dix ans, la voici seule avec son père, Roland, et les souvenirs chéris de sa grand-mère issue d’une colonie d’Alsaciens installée en banlieue parisienne après 1872. Mécanicien des premières “machines volantes” de l’industriel Nieuport, Roland a été jusqu’alors un père absent, voire indifférent. Soudés dans l’épreuve, avides de rattraper le temps perdu, père et fille s’apprivoisent et tissent un lien de plus en plus fort. Après l’école, Aurélie rejoint les ateliers de Roland ; au fil des ans, elle partage sa passion.

A ses côtés, elle assiste aux exploits et aventures des pionniers de l’air – Santos-Dumont, Louis Blériot… -, qui, en ce début du XXe siècle, rêvent de voler toujours plus loin, toujours plus haut…



Un peu de l’auteur

Journaliste pour la presse féminine, ancienne directrice de collection dans l’édition, Marie Kuhlmann est très attachée à ses racines alsaciennes. Les Presses de la Cité ont notamment publié Le Puits Amélie, Les Revenants du Haut-Barr,Les Frères amish,Les Chimères de l’exil ainsi qu’une réédition de la saga Ceux de la Grande Vallée (prix de l’Académie d’Alsace).

Source photo Babelio

Détails sur le produit

• Broché: 320 pages
• Editeur : Presses de la Cité (28 mars 2019)
• Collection : Terres de France
• Langue : Français
• ISBN-10: 2258147395
• ISBN-13: 978-2258147393
• Dimensions du produit: 13,8 x 2,6 x 22,5 cm








<" Toujours plus haut Broché de Marie KUHLMANN">

A propos Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Critiques littéraires, Livres, Presse de la Cité, Romans contemporains, Romans historiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire