Pat et Garrett, de Jacques Bablon

Quand on s’appelle Octavia, on ne peut avoir une vie normale ! Déjà, elle a eu des jumeaux de père inconnu, prénommé Pat et Garrett, annoncent tout un programme. Le géniteur préférant rester discret sur ce coup-ci. Dans la famille, les liens sont totalement détendus. Jamais on ne manifeste une marque d’affection. Il n’y a ni amour maternel, ni amour filial, ça, on ne sait pas faire… Les deux garçons, à part se taper dessus lorsqu’ils étaient enfants, vivent chacun leur vie. Il leur reste une haine de l’autre tenace. Fauchée par le feu nourri d’un tueur, Octavia est retrouvée entre la vie et la mort ! Les jumeaux ont une réaction unanime : ils veulent venger cette mère dont ils découvrent qu’ils ne savent rien. En fouillant dans ses affaires, ils comprennent vite que ce n’est pas une oie blanche, qu’elle a toujours bien vécu sans travailler ! Qu’importe les secrets de famille, ils partent sur les traces d’un homme se trouvant sur une photo trouvée dans l’un des tiroirs de la commode de leur mère. L’homme, bien que vieillissant, n’est pas pour autant un pigeonneau, il sait se défendre…

Jacques Bablon met à l’honneur des amateurs, de parfaits néophytes du crime ! Pourtant, le besoin de venger l’affront fait à leur mère va réunir les jumeaux dans une haine commune, voulant aller jusqu’à occire l’auteur de la fusillade dont leur mère fut la victime. De lui, ils ne savent rien, juste que ce doit être l’un des hommes aperçus sur une ancienne photo trouvée dans un tiroir de leur mère, mais disparue après la fusillade. Elevés sans amour, Pat et Garrett ne savent pas en donner, tout comme descendre un quidam relève pour eux d’un acte banal. Au début du roman, octavia tente d’expliquer pourquoi elle n’aime pas ses enfants, donnant ainsi la tonalité du livre. Pat et Garrett, vont emboiter l’histoire familiale jamais vraiment close…

Jacques Bablon nous plonge dans l’histoire d’une famille presque normale. Des jumeaux qui bien qu’ils se détestent n’ont jamais fait parler d’eux, une mère mettant un soin jaloux à passer sous les radars en déménageant souvent, un homme qui vit avec eux depuis toujours sans être rien pour personne, le décor est planté ! Ce n’est qu’après l’attaque sur Octavia que les jumeaux comprennent de quoi ils vivaient depuis toujours. Le choc rapidement passé, ils s’unissent pour traquer celui qu’ils pensent être l’auteur de l’attaque. Jacques Bablon nous offre un polar froid, aussi froid que peut l’être la réparation d’une tromperie supposée ! Car c’est de ça dont il est question… Le tueur avait sous le coude une vengeance trop longtemps ruminée, les jumeaux ont la leur en réaction immédiate. Dans le monde des voyous, on ne rigole pas avec le sens de l’honneur…
Jacques Bablon nous cuisine ici un repas froid, où le seul sentiment qui vaille est celui de l’honneur, âmes sensibles s’abstenir !

Pour commander le livre, cliquez ICI : Pat et Garrett

Présentation de l’éditeur

« Jacques Bablon nous monte une mayonnaise goûteuse avec des ingrédients de premiers choix et des acteurs aux zones d’ombres bien cachées. La sauce est parfaite et on passe de l’un à l’autre avec un bonheur sans égal. » Bruno Delaroque.

Une mère, des jumeaux. Pat et Garrett. Pas de père déclaré. Suffisant pour faire une famille. Entre eux, les liens sont ténus. Elle n’a jamais ressenti d’amour pour ses fils. Les deux garçons ont passé leur jeunesse à se taper dessus. Leur en reste aujourd’hui une haine sourde. Quand leur mère dont ils ne connaissent rien, tombe sous des balles inconnues, la réaction des jumeaux est immédiate. Ils crient vengeance. Mais resserrer les liens après vingt ans de jalousie et de souffrance, ça donne quoi ? Venger sa mère quand le manque d’amour est criant, à quoi ça ressemble ? La traque des tueurs par la famille, la primauté des liens du sang… Ça pourrait ressembler à un excellent western dont Pat et Garrett seraient les protagonistes…

   Un peu de l’auteur

Nationalité : France, Né à Paris en 1946

Jacques Bablon est un enseignant et écrivain. Sa mère est née à Saint-Pétersbourg; il passe son enfance dans le 93. Plus tard l’exaltation artistique lui tombe dessus par hasard grâce à la peinture.
Après avoir dessiné des bols, des cafetières, des pommes et des femmes nues, il devient professeur à l’École supérieur des arts appliqués.
Parallèlement à sa carrière d’enseignant, il publie des bandes dessinées dans la revue “A suivre”, sous le pseudonyme de Violeff, et chez Casterman et devient scénariste dialoguiste de courts et longs métrages. Il cosigne le scénario “Lila Lili” (1998) de Marie Vermillard.
Son premier roman, “Trait bleu” (Jigal, 2015) a été présélectionné pour le “Polar” 2015 du meilleur roman francophone mais fait également partie de la Sélection Officielle du Grand Prix de Littérature Policière 2015.

Source photo Babelio 

Détails sur le produit

• Éditeur ‏ : ‎ Jigal Editions (3 juin 2022)
• Langue ‏ : ‎ Français
• Broché ‏ : ‎ 176 pages
• ISBN-10 ‏ : ‎ 2377221645
• ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2377221646
• Poids de l’article ‏ : ‎ 168 g
• Dimensions ‏ : ‎ 12.8 x 1.5 x 19.5 cm







<” Pat et Garrett, de Jacques Bablon”>

A propos Jérôme Cayla

Chroniqueur littéraire, lecteur, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par Mail sur contact Presse pour les livres en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Critiques littéraires, Livres, Polars, Thriller, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire