Le Libraire de Kaboul d’Asne Seierstad

S’il est des livres qui marquent, celui-ci se place en haut de la pile !

Vu de l’extérieur, les guerres incessantes dans d’autres pays nous laissent toujours un sentiment partagé, sauf si elles sont vues et expliquées de l’intérieur, avec le ressenti de leurs peuples. Le libraire de Kaboul nous raconte la vie quotidienne d’une famille, ni plus islamiste, ni moins qu’une autre. C’est une fresque de ce que subit au jour le jour, avec des rappels à l’histoire pour facilité la compréhension du lecteur européen, une famille Afghane d’aujourd’hui. Ce livre captivant entraîne le lecteur sur les routes incertaines d’un pays qui ne rêvent que d’une paix possédant leurs valeurs, d’un Afghanistan qui serait un phare, un exemple de tolérance ente les hommes. L’histoire nous raconte aussi le pourquoi de bien des choses qui choquent nos sensibilités judéo-chrétiennes. C’est un livre plein de tendresse afghane, car ne l’oublions pas, les afghans ne sont pas nous et sont fiers d’être eux-mêmes…

 

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Romans contemporains, Voyages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.