Le manège des amertumes, d’Isabelle Baldacchino

Bannière Image cliquable pour commander.

Derrière l’amertume il y a comme un relent de bile, un remord masqué, le sentiment qu’en dessous du quotidien l’on s’est planté sur toute la ligne. Pas si indirectement que cela, nos habitudes, notre goût de la sécurité, le confort de ce que l’on sait être depuis l’aube de nos jour une certitude, nous conduit vers forme d’amertume. C’est l’expression de ce que l’on n’a pas osé faire, dire ou montrer. Chacun en s’en rendant compte la ressent comme un regret aigre-doux et, ce dernier pousse au rire jaune pâle de la dérision. Cela sonne comme un constat d’échec que chacun positive sous l’apparence d’une personnalité de façade.

Oui, en lisant le titre, on peut être un peu amer… Mais c’est sans compter sur le talent d’Isabelle Baldacchino dont le sourire presque tendre nous conduit avec la finesse d’une amante vers l’introspection. L’auteur y brocarde le machiste conquérant tout autant que la résignation de celle qui baisse sa garde. Elle nous met le nez dans l’incohérence de nos certitudes, nous ouvre une porte vers un autre destin. Habituellement ce genre de prose ramène vers hier : Isabelle Baldacchino nous montre que la porte reste ouverte. Plein de philosophie, ce recueil de nouvelles met le doigt sur la béquille entravant notre marche. A souligner aussi, un côté gouailleur qui allège le bébé, laissant presque à penser qu’il s’agit de l’autre, celui qui bien que reflet de vous n’est pas vous… Derrière ce livre, on sent la touche féminine, à mi-chemin entre l’ultra et la réserve : le juste ton qui au-delà de l’image d’Epinal n’agace pas à la longue. Parfois morbide ou cynique, souvent touchante et drôle, Isabelle Baldacchino mène son lecteur en lui donnant la main. Cachée en filigrane, une jolie sensualité se dessine ; là encore l’expression de l’auteur est un affrontement des contraires poussant au sourire sincère.

Pour un recueil de nouvelles, c’est du lourd, chargé, mais aussi beaucoup d’espoir et de réflexion. Cela se lit facilement. Avec un rythme rapide et l’aplomb d’une effrontée, Isabelle Baldacchino nous révèle se que nous sommes souvent.

4ème de couverture :

« Oh le comédien ! Oh l’artiste ! Applaudissez, messieurs-dames, l’illusionniste entre en piste. Il est majestueux, il est magnifique : quelle splendeur d’hypocrite, quel perfide. Admirez sa technique, acclamez ses fourberies. Il dit Madame, il pense catin. Quel poète ! »

Les personnages d’Isabelle Baldacchino s’entrecroisent, se répondent ou s’ignorent en choisissant le trottoir d’en face. Une marche d’escalier, une rue, une cave sont les lieux où ils vivent, où ils passent, où la tragédie côtoie insolemment la légèreté. Toutes ces nouvelles se suffisent à elles-mêmes, mais l’auteure s’est employée à tisser des liens. Retrouvez-les ou laissez-vous mener jusqu’au dernier texte qui résonnera en vous comme un écho.

L’auteur :
Isabelle Baldacchino vit en Hainaut. Professeur de français, patronne de restaurant, comédienne, animatrice d’atelier d’écriture… Elle trouve même le temps d’écrire. Le manège des amertumes est son premier recueil.

Son blog : http://isabellebaldacchino.wordpress.com/

Bannière

Détail du produit :

  • Editeur : Quadrature (15 février 2013)
  • ISBN-10: 2930538309
  • ISBN-13: 978-2930538303
  • Format Kindle ou relié

Editions Quadrature, Rue des Annettes, 22 – 1348 Louvain-la-Neuve – Belgique – T.0032 (0) 472 20 61 99 F. 0032 (0) 10/454414 –

Mail : quadraturelib@gmail.com  – Site Web :www.editionsquadrature.be

Nous signalons aux lecteurs français que nos livres sont aussi recensés sur : www.bibliosurf.com 
Possibilité de commander directement chez l’éditeur (sans frais de port)

Il vous suffit d’envoyer un courriel à : quadraturelib@gmail.com

En précisant :

  • le titre de l’ouvrage,
  • le nom de l’auteur,
  • le nombre d’exemplaires souhaités,
  • l’adresse exacte à laquelle il faut que la commande vous soit envoyée.

Votre commande vous sera envoyée via la poste, dans un délai de, maximum, 8 jours ouvrables.

  • Pas de frais de port.
  • La facture accompagne le colis.
  • Paiement après réception de la commande (sur comptes français ou belge).
  • Chèques français acceptés.

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des éditions : In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d'Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc. Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Recueils de nouvelles, Voyages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le manège des amertumes, d’Isabelle Baldacchino

  1. Ping : C’est quoi, le « Manège des amertumes » ? Et c’est qui, Isabelle Baldacchino ? |

Les commentaires sont fermés.