N°21 de la revue Borborygmes

 

Ce WE, ce fut le retour des vacances au soleil, la boîte aux lettres débordait de prospectus pour la poubelle, de factures et, d’une petite perle, au centre : un petit bijou format 15X10 attendait sagement d’être pris en main. Oui, j’ai beaucoup d’affection pour la revue Borborygmes… S’il n’est pas exceptionnel de voir fleurir les revues de petites structures, peu perdure dans le temps, rare sont celles ayant un vrai souci de qualité, laissant s’exprimer de nouveaux auteurs ; fussent-ils peintres, photographes, poètes ou bien écrivains. Bref, la revue Borborygme est une forme de tremplin vers la visibilité, une première marque de reconnaissance, un pas vers le public non négligeable !

Dans cet opus N°21, Stéphan Dauville nous transporte dans un tourbillon nauséeux de soir de cuite, du genre de ceux que l’on a tous vécu : que viens-je foutre dans cette galère ! Robin Czarniak joue avec les vers pour cheminer vers demain. Myrto Gondricas  croque le pigeon ramier, plaie des villes et joie des mamies esseulées. Emmanuel Fingers dresse un portrait des nouveaux décroissants guidant leurs pas vers des sentiers en marge de notre quotidien. Thomas vignot raconte une histoire d’amour que l’on aurait souhaité plus longue, tant elle est belle et tendre. Marlène Tissot poétise sur le temps coulant entre nos jours alors que nous aurions pu faire mieux, sans doute… Yoni Afrigan écrit des poèmes originaux, pleins de charme. Junie Terrier brosse un portrait tendre de l’amour maternel dans la lassitude du couple. Caroline CransKens se rie des mots pour une lettre manquante… Patrick Aveline fait un poème sur les deux couleurs de son horizon familier. Le tout entrecoupé de photos d’art contemporain pour le plaisir des yeux.

Vraiment, cette revue mérite qu’on s’y attache. Puis, son format 15X10 se glissant dans une poche ou dans un sac : elle devient la compagne idéale des trajets dans les transports en commun.

Présentation de la revue par Julien Derôme, rédacteur en chef et créateur de Borborygmes

Présentation de la revue Borborygmes by enviedecrire

Mailto : gabian@neuf.fr

Facebook : http://www.facebook.com/borborygmes

Site : http://borborygmes.wordpress.com/

Pour commander, ou s’abonner à la revue c’est ICI

Vous pouvez trouver la revue Borborygmes dans les librairies suivantes :

À PARIS :

Fnac Forum 1-7, rue Pierre Lescot, 1er
L’Arbre à Lettres 33/35, bd du Temple, 3e
Librairie Wallonie Bruxelles 46, rue Quincampoix, 4e
L’Écume des Pages 174, bd Saint-Germain, 6e
Tschann 123, bd. du Montparnasse, 6e
Vendredi 67, rue des Martyrs, 9e
Litote en tête 17, rue Alexandre Parodi, 10e
Philippe le libraire
32, rue des Vinaigrier, 10e
La Plume Vagabonde 32, rue de Lancry, 10e
Libralire 116, rue Saint-Maur, 11e
La Manœuvre 58, rue de la Roquette, 11e
Librairie Publico 145, rue Amelot, 11e
Matière à Lire 20, rue Chaligny, 12e
Le Divan 203, rue de la Convention 15e
L’Éternel Retour 77, rue Lamarck, 18e
La Lucarne des Écrivains 115, rue de l’Ourcq, 19e
Texture 94, av. Jean Jaurès, 19e
Le Merle Moqueur 51, rue de Bagnolet, 20e
Librairie des Gâtines 9, rue des Gâtines, 20e
L’Aire Libre 140/142, rue de Ménilmontant, 20e
Le Comptoir des Mots 239, rue des Pyrénées, 20e
L’Atelier 2 bis, rue du Jourdain, 20e
Le Monte-en-l’air 6, rue des Panoyaux, 20e
Les Nouvelles de la Colline 82, rue Orfila, 20e
Quelques Lettres 120, rue Orfila, 20e

AILLEURS :

Folies d’Encre 9, av. de la Résistance / Montreuil
Librairie Labbé 9, rue Porte Chartraine / Blois
Le Feu Rouge 144, Grande rue / Poitiers
La Machine à Lire 8, place du Parlement / Bordeaux
L’Orange Bleue 23, rue Auguste Claristie / Orange
L’Odeur du temps 35, rue Pavillon / Marseille
Librairie Payot 21, rue de Romont / Fribourg, Suisse
Zone Libre 262, Ste-Catherine est / Montréal, Canada

 

Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Recueils de nouvelles, Voyages. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.