Le choix de diane, par Mireille Pluchard

 

Parution aux Presses de la cité le 13 octobre 2016

Avec ce roman historique Mireille Pluchard emmène ses lecteurs dans un entre deux règne : de Louis XIII à Louis XIV. L’époque est trouble avec la guerre d’Espagne d’un côté et de l’autre la fronde animée par la grogne de la noblesse contre l’absolutisme royal. Les alliances se font, la suspicion gagne et chacun tente de sauver ce qu’il peut. Une époque enfin où les femmes sont à la solde de leurs maris, devant tout accepter, réduite à n’être que des génitrices ayant au mieux apporté une jolie dot que pourra dépenser l’époux sans rendre de compte. De leur côté, les hommes de la noblesse et de la grande bourgeoisie cultivent le goût de la grandeur que attribue leur rang. Campés dans les certitudes que confèrent leurs titres, la naissance ou la fortune, leurs femmes doivent faire honneur au nom qu’elles portent désormais, être belle et se taire.

Diane de Joannis, une arrière-petite-nièce de Nostradamus, était appelée « Mademoiselle de Chateaublanc », du nom d’une propriété que possédaient ses parents près d’Avignon.
Agée de 13 ans seulement, son grand-père et tuteur la donne en mariage à Dominique de Castellane, qui l’emmène avec lui à Paris. La marquise de Castellane, surnommée « la belle Provençale », attire le regard des hommes. Elle fait la connaissance de Ninon de Lenclos, de madame de Sévigné qui lui apprennent les codes de la cour, l’espace de liberté que seules quelques-unes peuvent avoir pourvu qu’elles en payent le prix. Rapidement veuve, Diane se retire dans un couvent pour se protéger de l’agitation de cette époque en effervescence. Elle en ressortira pour épouser le comte de Granges en deuxième noce. Elle hérite de son grand-père d’une belle fortune que convoitent ses beaux-frères. Ils lui mèneront une vie épouvantable. Se sentant alors en danger, elle rédigera un testament en faveur de ses enfants, ce qui est contraire aux usages de ce temps, déshéritant de la sorte son mari. Ses beaux-frères iront jusqu’à tenter de la faire disparaître par le poison. Elle s’enfuira mais sera retrouvée pour finir assassinée par eux : poignardée, elle décèdera quelques jour plus tard, à seulement 32 ans.

Un roman prenant, un roman historique aux accents de vérité car «la belle Provençale» a réellement existé et, c’est son odyssée que nous raconte Mireille Pkuchard. C’est un thriller historique, montrant toute la noirceur que peut avoir l’homme, fut-il bien né. Le combat de Diane fait d’elle une féministe d’avant-garde. Le goût de la liberté et ses envies d’indépendance ne la quitteront jamais. Sa force et le courage dont elle fera montre dans le pire de l’horreur, mérite bien qu’un livre lui soit consacré. L’écriture de Mireille Pluchard sert parfaitement l’histoire vraie d’une grande dame victime des abus de son temps, quoi que…

Présentation de l’éditeur

Je crois au destin, à celui tracé dès notre naissance et à son inéluctabilité.
Au pied des Alpilles, terroir béni des dieux, Diane de Joannis est née sous les meilleurs auspices. Son premier mariage, à treize ans, lui fait goûter aux fastes de la cour. Elle brillera même au bras de Louis XIV lors d’un ballet. En 1658, elle épouse en secondes noces le séduisant comte de Ganges. Ce dernier, toujours sur les routes pour affaires, la confie aux  » bons soins  » de ses frères, abbé et chevalier de leur état… Pour le plus grand malheur de Diane. Obstinés, corrompus, ils la harcèlent sans fin et convoitent autant sa beauté que sa richesse.
Loin des siens, de ce grand-père tant aimé qui lui a légué les domaines de Roussan et de Châteauneuf, comment Diane saura-t-elle protéger ses enfants et sa fortune, au péril de sa vie, des assauts continus de ses beaux-frères? Peut-elle compter sur la dévotion que lui porte le peuple de Ganges ?
Au XVIIe siècle, le tragique et authentique destin de celle que l’on surnommait  » la belle Provençale « .

Un peu de l’auteur

Mireille Pluchard est née dans les Cévennes, à Alès. Après s’être consacrée avec bonheur à l’éducation de ses enfants, elle prend la plume encouragée par son époux, le premier et le plus fervent de ses lecteurs.
Mue par une passion pour l’Histoire et la généalogie, Mireille Pluchard se définit volontiers comme une véritable souris d’archives.
Ses recherches se veulent les fondations de chacun de ses romans car Mireille Pluchard, en bonne Cévenole, avoue ne pas aimer « construire sur le sable ».
Elle est désormais l’auteur de plus d’une quinzaine de romans, dont Le Miroir d’Amélie aux Presses de la Cité. Sa terre natale reste la première source d’inspiration de ses sagas mais au-delà des paysages et du climat si particulier de cette contrée entre mer et montagne, Mireille Pluchard aime « raconter les gens ».
Source photo & bio : Presses de la cité 

 

Détails sur le produit

• Broché: 360 pages
• Editeur : Presses de la Cité (13 octobre 2016)
• Collection : Terres de France
• Langue : Français
• ISBN-10: 2258117038
• ISBN-13: 978-2258117037
• Dimensions du produit: 14,1 x 3,5 x 22,7 cm





Réparateur et installation PC et divers recommandé : chez MEDIAPC ou MEDIAHD service parfait et bons produits !

Bannière

Moteur de Recherche. Inscription Gratuite.
 

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des éditions : In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d'Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc. Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Biographie, Critiques littéraires, Livres, Romans historiques, Thriller, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire