Par amour, de ValérieTong Cuong

C’est par amour que l’on devient un géant lorsque tout s’écroule !

Ce nouveau roman de Valérie Tong Cuong, contrairement à ce que peut laisser penser ce titre, ce déroule pendant la seconde guerre mondiale, au Havre. Une fiction, certes, mais un roman à forte teneur historique : un territoire nouveau pour Valérie Tong Cuong, l’éloignant du roman contemporain, mais un essai transformé avec brio. Avec les différents personnages du livre, nous vivons le ressenti, la manière de vivre cette invasion que fut l’occupation pour les familles. La guerre révèle des forces en chacun, bouleverse l’ordre des priorités, pousse au dépassement de soi, quitte à se mettre en danger, par amour.

Dans les familles, on pense d’abord à protéger les siens, pourvoir au nécessaire jusqu’à l’insupportable. La révolte nuirait gravement à ceux que l’on protège, les privations sont un moindre mal du moment que l’on reste ensemble. Le risque, la fracture qui bouleverse cet équilibre précaire est le sentiment d’injustice : vivre l’insoutenable pousse à prendre le chemin de la résistance. Jusque-là, c’était la loi du moindre mal qui prévalait, désormais ce sera le régime du risque assumé qui primera. Dans les familles, moins l’on en sait mieux cela vaut. Taire un secret crée une fracture, pousse à l’isolement et, le geste d’amour de l’autre par un effet pervers éloigne les proches.

La ville du Havre a été rasée durant la dernière guerre. Le roman de Valérie Tong Cuong restitue parfaitement le climat de l’époque, comment s’organisait la vie des habitants entre les alertes et les exigences de l’occupant. Elle met aussi l’accent sur un événement peut connu de cette guerre : l’éloignement des enfants qui furent séparés de leurs familles afin de les protéger, puis placés dans des familles d’accueil, pour eux, mais aussi malgré eux. S’éloigner des siens est toujours une déchirure, un saut vers l’inconnu !

Valérie Tong Cuong tient son lecteur en haleine, le prend par les sentiments jusqu’au bout du livre. Un roman historique montrant la guerre de l’intérieur, par le vécu. Elle nous raconte ce que les gens de ma génération, celle du baby-boom des années soixante, ont entendu de leurs parents. La guerre de 39-40 appartient aujourd’hui aux livres d’histoire, mais rares sont les ouvrages abordant la guerre dans l’intimité des français. Aussi petit soit le geste, dès lors qu’il se distingue des lignes tracées par l’ennemi, il devient vite un acte d’héroïsme que seul l’amour peut motiver.

A paraître le 25/018/2017 aux éditions JC. Lattès

Présentation de l’éditeur

Par amour, n’importe quel être humain peut se surpasser. On tient debout, pour l’autre plus encore que pour soi-même.
V.T.C.

Un peu de l’auteur

Valérie Tong Cuong a publié dix romans, dont le très remarqué Atelier des miracles. Avec cette fresque envoûtante qui nous mène du Havre sous l’Occupation à l’Algérie, elle trace les destinées héroïques de gens ordinaires, dont les vies secrètes nous invitent dans la grande Histoire.

Source photo & bio : Editions JC Lattes

 

Détails sur le produit

• Broché: 416 pages
• Editeur : JC Lattès (25 janvier 2017)
• Collection : Littérature française
• Langue : Français
• ISBN-10: 2709656043
• ISBN-13: 978-2709656047





 

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l’édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches.

Je travaille habituellement avec les services presse des éditions :
In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d’Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc.

Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.

Ce contenu a été publié dans Achat livre, Biographie, Critiques littéraires, Livres, Romans historiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.