Les souffleurs de rêves, de Mireille Pluchard

Ce roman de Mireille Pluchard est une petite perle ! En effet, non seulement c’est la chronique d’une famille de nobliaux des Cévennes de Henry IV à Louis XIII, mais aussi une lumière sur la vie des gens à cette époque mouvementé par les guerres de religion. Etre noble est une chose, mais appartenir à la religion réformée en est une autre. Le sieur de Villette frôlera le pire pour des raisons plus morale que religieuse. La guerre de Rohan cherche à éradiquer l’église réformée et ses fidèles, Villette risque d’être pris dans la tourmente.

Elias de Villette, est un nobliau* des Cévennes, sa famille tire ses revenus d’une verrerie. Une fabrique où l’on crée des modèles d’usage courant, mais aussi où l’on cherche à atteindre l’excellence. Les verriers sont régis par une corporation aux règles strictes. Devenir maître verrier demande un apprentissage long et coûteux. Villette n’ayant pas de fils pour lui transmettre l’œuvre de sa vie, réglera les frais de cette formation pour son fils naturel à défaut de fils légitime. La naissance d’un fils après son remariage pourrait bien remettre en question les plans de l’industriel pour le devenir de son entreprise après lui…

* Nobliau car non anobli au sens propre du terme, mais gentilhomme enrichi et faisant vivre ses employés. C’est au XVIIème que des grands bourgeois ont réussi à atteindre cette aisance, des domaines, des biens leur conférant une forme de noblesse quasi seigneuriale.

Cette chronique familiale est un véritable thriller aux rebondissements multiples. Les évènements s’enchaînent à un rythme soutenu. En dehors de la politique royale, des ambitions de certains nobles tumultueux, la vie de cette famille met en avant tous les sentiments humains, tels que l’ambition, la jalousie, et le goût du pouvoir. Le droit de cuissage de règle à cette époque n’est pas étranger aux problèmes qu’Elias de Villette va rencontrer. Les amours volages qui compliquent les relations conjugales et familiales, peuvent générer des remises en question salvatrices puisque reposant sur des sentiments véritables, alors que le mariage du XVIIème siècle n’est qu’une entente entre deux partis.

Mireille Pluchard nous offre ici un roman d’aventure qui pourrait bien être d’actualité. Ce livre brosse des traits de caractères, des émotions et des profils que le temps et la révolution de 1789 n’ont pas vraiment changés. Un roman instructif sur le métier de verrier, mais également captivant pour le rythme de l’intrigue et la qualité de l’écriture. Un livre accessible à tous, un plaisir de lecture indéniable.

Présentation de l’éditeur

Au XVIIe siècle, en Cévennes, la lignée des Vilette, gentilshommes-verriers, va-t-elle s’éteindre faute d’héritier ? Elias de Vilette, dernier du nom, après la mort de son épouse, est face à un choix cornélien. Il vient d’être père d’un petit François, fruit de ses amours avec une servante. Légitimer ce bâtard serait enfreindre les strictes règles de la corporation.
Mais un remariage tardif et inespéré avec une jeune noble bien dotée sera couronné par la naissance d’un fils. Légitime cette fois. Pourtant, le talent et la vertu de François vont bouleverser les certitudes d’Elias et sceller l’avenir de toute une dynastie…

Un peu de l’auteur

Mireille Pluchard est née dans les Cévennes, à Alès. Après s’être consacrée avec bonheur à l’éducation de ses enfants, elle prend la plume encouragée par son époux, le premier et le plus fervent de ses lecteurs.
Mue par une passion pour l’Histoire et la généalogie, Mireille Pluchard se définit volontiers comme une véritable souris d’archives.
Ses recherches se veulent les fondations de chacun de ses romans car Mireille Pluchard, en bonne Cévenole, avoue ne pas aimer « construire sur le sable ».
Sa terre natale reste la première source d’inspiration de ses sagas mais au-delà des paysages et du climat si particulier de cette contrée entre mer et montagne, Mireille Pluchard aime « raconter les gens ».

Source bio: Editions Presses de la cité 

 

Détails sur le produit

• Broché: 464 pages
• Editeur : Presses de la Cité (5 octobre 2017)
• Langue : Français
• ISBN-10: 2258133939
• ISBN-13: 978-2258133938
• Dimensions du produit: 14,1 x 3,5 x 22,9 cm







< Les souffleurs de rêves, de Mireille Pluchard >

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l’édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches.

Je travaille habituellement avec les services presse des éditions :
In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d’Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc.

Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.

Ce contenu a été publié dans Achat livre, Critiques littéraires, Livres, Romans historiques, Thriller, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire