La roue du silence, de Dominique Vautier

Bannière

C’est constamment avec une grande joie que je reçois les parutions des éditions Quadrature ; éditeur de nouvelles et découvreur de talents… En effet, chaque fois je me laisse entraîner dans toutes ces petites histoires, souvent tirées de la vie, mais qui toujours peuvent être les nôtres. Avec Dominique Vautier, et ses mots simples, chacun se promènera délicieusement dans la sensibilité de ses personnages.

Il est difficile de parler d’un recueil de nouvelles, car la diversité des situations, des histoires est telle qu’un lien de continuité semble parfois incommode à saisir. Néanmoins, il n’empêche que ce fil conducteur, ici, paraît comme sortir du quotidien de nombre de nos concitoyens, que chaque récit peut avoir été ou devenir une part de notre vie…

Ainsi, nous prendrons vingt minutes pour faire basculer un destin déjà un peu bancal d’un homme à la dérive. Elle se fera belle comme jamais pour le séducteur accaparant ses pensées. On se donnera une nuit pour décider de quitter les vapeurs de l’ivrognerie, cette redoutable amie consolatrice de l’angoisse du quotidien. Cendrillon deviendra une princesse pour un rien redonnant le courage d’affronter le regard des autres, recouvrer l’estime de soi. Nous prendrons position sur la route de l’espoir d’un retour, attendant que revienne enfin celui qui s’est évanoui, un jour pas fait comme les autres, emportant l’image d’un père auquel s’identifier. Nous irons soigner un ibiscus lors de l’absence de sa propriétaire, afin qu’il ne meure pas, un ibiscus : c’est si fragile et sensible… Nous attendrons cette dernière lettre annonciatrice de sa venue, lui qui doit passer, avant le grand saut vers l’inconnu dont on ne revient plus. Nous la verrons passer une belle robe rouge, chausser ses escarpins, revivre un peu ; s’habiller c’est revivre pour soi, faire vivre un double vous habitant, afin de rendre supportable un vide sidéral, une erreur de casting lourde à porter. Avec lui, dans son automobile, chacun mesurera la distance infime séparant le droit de la courbe, qui pour peu, emmène là où nul ne désire aller ; là se passent des choses inouïes dont on ne se s’occupe pas, car il y a plus utile en perspective. Nous attendrons douloureusement cet enfant qui jamais ne germera de ce ventre stérile, induisant la mésestime de soi, le reniement de la féminité. Avec son épouse, pomponnée pour les grands jours, nous irons visiter son mari dans sa maison, où il s’ennuie de d’une vie qui le fuit déjà chaque jours un peu plus. Puis, nous terminerons ce voyage dans l’hôtel des deux palmiers, cet endroit impersonnel de tous les possibles, car anonyme et accueillant, attentionné pour ses clients… La roue du silence se classe dans le haut des recueils de nouvelles : bien écrite, chaque aventure force la réflexion, chacune peut nous ressembler demain. Pour un premier recueil, un premier plongeon dans l’édition, c’est une réussite ! A quand le prochain opus ?… 4ème de couverture : Une promesse à tenir, une robe rouge, une attente venue de l’enfance, et tout à coup tout se fait ou se défait pour Emma, Patrick, Laure, Étienne et les autres. Pour ces personnages, seuls face à un moment clé de leur histoire, il suffirait peut-être d’un mot, attendu ou prononcé, pour sortir du silence et que tout arrive, que le rêve se réalise, que la vie bascule… ou ne bascule pas. Tout ou rien… tout puis rien… rien et peut-être tout, enfin… La roue tourne sans bruit, inlassablement, traversant la vie, passant ici et repassant là, entrainant avec elle rêves, souvenirs et espoirs, vibrants sous le silence. Éditeur Quadrature Bannière

Support Livre broché : 15 euros

ISBN-10 2930538260 ISBN-13 9782930538266

Année de publication sept. 2012 Nb de pages 104

Format 13,4 x 21,4 cm

Support ePUB + livre broché 19 euros

ISBN-10 2930538279 ISBN-13 9782930538273

Vente directe :

Il vous suffit d’envoyer un courriel à quadraturelib@gmail.com En précisant :

Le titre de l’ouvrage, le nom de l’auteur, le nombre d’exemplaires souhaités, l’adresse exacte à laquelle il faut que la commande vous soit envoyée. Votre commande vous sera envoyée via la poste, dans un délai de, maximum, 8 jours ouvrables. Pas de frais de port. La facture accompagne le colis. Paiement après réception de la commande (sur comptes français ou belge). Chèques français acceptés.

 

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des éditions : In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d'Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc. Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Recueils de nouvelles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.