A voie basse, par Aliénor Debrocq

Mille et une petites agaceries qui vous empoisonnent la vie, des fausses routes, des erreurs de casting, des actes manqués sans lesquels la vie ne serait pas ! Justement, la vie est faite d’un nombre d’aléas certain, c’est ce qui nous pousse à changer, ou pas. Jeune, chacun s’imagine un avenir parmi tout un tas de possible, de préférence radieux. Les années passant, la trajectoire dévie souvent, des bornes sont franchies, chacun se rassure en pensant surmonter, que le meilleur reste à venir… Rien n’est moins sûr !

Aliénor Debrocq nous dresse dans ses nouvelles un tableau de situations que chacun de nous peut avoir vécu. Derrière la plume de l’auteur, on devine un petit sourire, une moquerie gentille sur ces petits travers du quotidien que nous subissons. Il fallait bien ce clin d’œil pour parler de ces habitudes, renoncements et désillusions : sans quoi elles deviendraient vite insupportables. Les nouvelles de ce recueil nous poussent à réfléchir sur ce que nous désirons vraiment, de la façon dont nous voudrions tout simplement vivre. Jusqu’où peut-on accepter les entraves de l’habitude ? Le corolaire de cette réflexion sera de voir s’il est envisageable de s’en affranchir, et avec quelles conséquences ?

La nouvelle se prête bien à ce genre d’exercice presque philosophique, la concision nécessaire à ce style d’écriture renforce le trait, renvoie une image pas toujours très flatteuse de soi-même, mais salutaire en touchant le point sensible. Le lecteur pourra toujours penser qu’il n’est pas concerné, qu’il s’agit des autres, c’est si facile ! Cependant, l’inconscient aura enregistré le message. Ensuite, soit on referme le livre, soit on se pose les bonnes questions. La littérature est faite pour rêver, mais surtout pour faire bouger en dérangeant. La puissance des mots vaut mieux que la force. L’écrivain a le devoir de mettre un peu de poil à gratter, qui le ferait sinon ?

A voie basse est un recueil qui touche quoi qu’on en pense. La lecture fait sourire, pendant qu’un petit-je-ne-sais-quoi tiraille en sourdine. C’est un recueil dont on ne sortira pas indemne, de ceux dont on se souviendra longtemps, chaque fois que se renouvellera un agacement coutumier.

En librairie le 10 avril 2017

Présentation de l’éditeur

« Un truc glauque, pensait-elle. Écrire un truc bien glauque entre deux tétées. Pour s’échapper. Retrouver un peu de consistance, suspendre la dilution. Celle des fluides – lait maternel, salive du nourrisson, pipis en série. Celle de l’amour absolu dont elle avait longtemps rêvé mais qu’elle n’imaginait pas rencontrer dans le regard bleu foncé et les gazouillis naissants d’un tout petit bout de fille. »
Tout commence sans crier gare, par une attente longue de promesses. Neuf mois dans la pénombre d’un corps de femme. Puis vient la vive lumière du premier jour et, avec elle, les étincelles, les compromis, les portes qui claquent. Treize nouvelles pour dire l’éblouissement, la peur, la joie, l’intimité des chambres et la dureté du monde où s’amorcent ces vies, dans un grand silence ou un grand bruit.

Un peu de l’auteur

Née à Mons en 1983, Aliénor Debrocq vit aujourd’hui à Bruxelles. Historienne de l’art, elle travaille dans le milieu radiophonique et rédige des critiques de livres pour la revue Indications. Elle aime écrire face à sa fenêtre, un chat calé contre son bras, ou dans les trains, les gares, les métros. Ses nouvelles ont été primées à plusieurs reprises. Cruise control est son premier recueil.
Source photo & bio: Edition Quadrature


Détails sur le produit

• Broché: 140 pages
• Editeur : Quadrature (10 avril 2017)
• Langue : Français
• ISBN-10: 2930538724
• ISBN-13: 978-2930538723
• Dimensions du produit: 21,4 x 1,1 x 13,4 cm

Où trouver les livres de Quadrature ?

VENTE EN LIBRAIRIE
Nos livres sont référencés sur Électre, Dilicom, Banque du livre
Votre libraire belge peut les commander très facilement. Il lui suffira de commander via BDL-Dilicom ou d’envoyer un courriel à quadraturelib@gmail.com
Votre libraire français (idem pour les autres pays) peut également commander via Dilicom ou par courriel à Quadrature.
Il peut aussi commander votre livre auprès de la Générale Libr’Est, via Dilicom, par fax au 01 41 65 23 02 ou par courriel à la Générale Libr’Est.
VENTE EN LIGNE
Pour la Belgique et tous les autres pays (France comprise), vous pouvez acheter nos livres en ligne sur : www.i6doc.com/quadrature, sous forme imprimée ou sous forme numérique (ebook).
Vous pouvez aussi commander nos livres via les principaux sites de vente en ligne.
Quadrature ne peut cependant être tenue pour responsable des délais de livraison qui, en fonction du site choisi, peuvent parfois être assez longs. Nous vous signalons que le site Amazon.fr renseigne le plus souvent (et erronément) que nos livres sont en rupture de stock
VENTE DIRECTE
Il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous. Votre commande vous sera envoyée via la poste, dans un délai de, maximum, 8 jours ouvrables.
• Frais de port offerts.
• La facture accompagne le colis.
• Paiement après réception de la commande (sur comptes français ou belge).
• Chèques français acceptés.

Formulaire de commande : http://editionsquadrature.be/particuliers/#vente-directe




 

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des éditions : In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d'Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc. Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Critiques littéraires, Livres, Recueils de nouvelles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.